Envoyez vos contributions citoyennes !

Nos appels à contributions citoyennes

Contributions Citoyennes : pour des “circuits courts” entre les citoyens et le travail du député !


Le Transfrontalier

Le 22 janvier 2018, j’étais à Berlin puis à Paris pour voter une résolution commune entre l’Allemagne et la France qui resserre les liens entre nos pays et fixe des ambitions nouvelles et volontaristes sur le transfrontalier. Pour la première fois, et en liaison avec la ministre Nathalie Loiseau, nous avons la possibilité de proposer des modifications règlementaires et législatives pour développer le transfrontalier et résoudre des problématiques du quotidien pour nos concitoyens qui habitent la zone frontalière entre la France et l’Allemagne.

Je ferai partie du groupe de 9 députés français qui, avec 9 députés allemands, peuvent proposer des idées et actions concrètes de convergence règlementaire pour favoriser le développement transfrontalier au travers d’un nouveau Traité de l’Elysée.

C’est donc maintenant que chacun d’entre vous peut contribuer. Il s’agit d’identifier ce qui dans notre droit, nos lois ou nos règlements complique la vie frontalière, limite le développement transfrontalier et de lever un à un ces obstacles. Partagez vos idées pour que nous puissions les analyser et enrichir nos propositions !


L’engagement citoyen et la vie associative

En novembre dernier, j’ai rédigé avec mon équipe une résolution sur l’attachement de l’Assemblée nationale à la vie associative et proposé plusieurs axes de travail ; je me focalise en particulier sur :

  • La protection juridique des présidents bénévoles d’association dans le cas de difficultés financières de l’association ; c’est l’objet d’un groupe de travail que nous avons lancé et d’une proposition que nous finalisons en liaison avec les remontées concrètes de notre groupe de travail, de l’avocate experte de la Haute Autorité de la vie associative, du cabinet du ministre et du directeur jeunesse et sports ; une proposition de modification législative sera bientôt soumise à vos commentaires.
  • L’idée selon laquelle il faut sortir d’une stricte lecture budgétaire de la vie associative pour passer à une logique de “coût sociétal évité” : nous voudrions expérimenter cette démarche dans le budget 2020 sur une ou deux lignes budgétaires de l’Etat : il s’agit de mettre en relation un coût budgétaire (par exemple le coût de jeunes en service civique qui travaillent sur l’accompagnement des personnes âgées) et le coût ‘évité’ par cette action (dans ce cas précis le maintien à domicile prolongé des personnes âgées qui réduit le coût pour la société d’un placement en EPHAD) ;
  • La valorisation de l’engagement tout au long de la vie : comment valoriser l’engagement associatif d’un jeune engagé dans la vie associative et qui recherche un emploi ? Comment l’intégrer dans le cursus citoyen de l’enfant à l’école ? Quelles idées pour que l’engagement soit reconnu individuellement et collectivement ? Je suis personnellement a priori opposé à l’idée d’un quelconque avantage financier lié à l’activité bénévole (défiscalisation de son temps, points retraites) parce qu’elle me semble contraire à l’idée même du bénévolat mais je reste à écoute de toutes les belles idées !

Ce sujet de la vie associative sera un fil conducteur tout au long de notre mandat et commence donc en Mai sur le premier des trois axes. Vos contributions sont donc bienvenues dans la durée


L’avenir de la zone euro

La commission des affaires étrangères m’a confié la rédaction d’un rapport sur l’avenir de la zone euro, que je dois remettre à l’automne. Ce rapport doit proposer à l’Assemblée une vision pour l’ “étape d’après” et des axes concrets. À ce stade, trois dimensions particulières nous semblent à creuser :

  • La notion de convergence au sein de la zone euro : de fait, la crise a fait diverger nos économies au cours des dernières années. La question est de savoir si la zone euro doit être le fer de lance d’une convergence plus rapide sociale et économique notamment, qui peut dans un second temps s’étendre aux 27 pays de l’Union, ou si elle reste une zone technique liée à une monnaie ; quels sont les leviers et les modalités de cette convergence ? Quelle articulation avec le moteur franco-allemand ?
  • la notion de coopération inter parlementaire au sein de la zone euro : il me semble que nous avons plusieurs axes de gouvernance à imaginer et qu’au delà des questions ‘classiques’ sur la zone euro se pose la question des relations interparlementaires entre députés de la zone euro (notamment pour une convergence par législations concomitantes au sein de la zone euro tout autant que par la législation intra européenne dans une zone de coopération renforcée), des relations entre députés européens français et députés nationaux, et ds relations entre l’exécutif et les députés (par exemple pour imaginer comme en Allemagne que le ministre présente au parlement ses orientations avant chaque sommet européen);
  • La notion de zone euro “vue du citoyen” : comment concrètement se matérialise le ‘bouclier protecteur’ de l’euro pour le citoyen ? Et comment matérialiser cela pour le citoyen ? Les différentes crises ont montré la fragilité de nos systèmes établis. Mais la question, au delà des grands équilibres macro économiques, est aussi une protection et des opportunités du quotidien : l’euro protège-t-il mieux les comptes bancaires des citoyens que les autres monnaies ? Quelles garanties bancaires supplémentaires sont-elles apportées au citoyens parce qu’il habite dans la zone euro ? Comment se concrétise et se matérialise cette réalité ? L’euro est à la fois ultra technique et l’une des dimensions les plus symboliques et les plus fortes pour un habitant de la zone euro qui utilise la même monnaie dans toute la zone. Il est essentiel de poursuivre cette prise de conscience qu’au delà de l’aspect pratique, l’Euro est un véritable bouclier protecteur et un gage de meilleur développement économique pour les citoyens. Comment et avec quelles évolutions concrètes ?

Contribuez par vos réflexions et vos propositions concrètes ; avec mon équipe, nous nous engageons à lire et analyser chacune de ces contributions avec attention et à vous faire part de nos réactions.


Envoyez vos contributions citoyennes !

Envoyez vos contributions en explicitant les enjeux auxquels elles répondent, les objectifs poursuivis et les effets attendus.

Partager