Représentants d’intérêt : mon agenda

Représentants d’intérêt : mon agenda

En tant que Vice-président de l’Assemblée nationale, je suis en charge des représentants d’intérêts et des lobbys, un sujet passionnant, actuel et qui est mon avis un véritable marqueur démocratique. Convaincu qu’il est nécessaire de rendre l’Assemblée nationale plus ouverte et plus transparente, je travaille avec des lobbyistes, des associations de lobbyistes, des associations citoyennes et la Haute Autorité de la vie publique pour proposer une nouvelle relation entre les représentants d’intérêt et les élus.

Suite à la loi Sapin II et à la loi confiance, les représentants d’intérêt ont l’obligation de s’inscrire dans le registre de la Haute Autorité de la Vie Publique. C’est une réelle avancée mais elle doit être accompagnée, à mon sens, d’une même rigueur de transparence de la part des Députés. Dans cet esprit, il m’a semblé important de prendre l’initiative de partager avec vous mes réunions du quotidien, spontanément, avec ces acteurs d’influence, tant au niveau local que national.

L’agenda, publié ci-dessous, qui retrace l’année 2018, concerne uniquement les réunions avec les représentants officiels d’associations, d’entreprises et d’industrie tels que les présidents, les secrétaires généraux, les directeurs généraux et institutionnels.
Pour des raisons de confidentialité et de respect de la vie privée de chacun, mes rencontres et échanges avec les citoyens en difficulté ou qui viennent me voir pour des sujets personnels ne seront pas communiquées.
De plus cet agenda ne présente pas non plus les séances en hémicycle, les perchoirs, les réunions de commission, de groupe, celles avec mon équipe ou encore les réunions de Bureau et de conférence des Présidents.

Comme me l’a dit un des collègues à l’Assemblée :  « pourquoi tu t’embêtes à faire cela ? Cela ne t’apportera que des critiques et des problèmes ». En effet, cette démarche est exigeante et compliquée, mais c’est une exigence que je crois nécessaire dans l’exercice de mon mandat. Une exigence démocratique de transparence.

Retour sur l’année 2018 !

 

Partager