Exposition Renny Foesser au CubExpo

À 78 ANS, RENNY FOESSER n’a rien perdu de sa verve : « Je suis un peu folle, alors forcément ça se voit dans ma peinture ! » Certes empreinte d’une sorte de folie douce qui ne la rend que plus sympathique, l’artiste peint comme elle mène sa vie, entre fougue et audace.

Sublimant la couleur ou soulignant son absence, elle projette instinctivement sur la toile ce qu’elle est, ce qu’elle voit, ce qu’elle vit ou juste ce qu’elle pense. Entre la vie et la mort, l’humain et l’animal, l’organique et le mécanique, elle embarque le public dans un tourbillon de mélange des matières et de questionnements contemplatifs : « Je ne réfléchis pas quand je peins, je peins. Cinq minutes avant, je ne sais toujours pas ce que je vais faire. Ça vient tout seul, je ne saurais l’expliquer. Ça me donne l’avantage d’être ma première spectatrice et c’est généralement à ce moment-là que je vois, et éventuellement interprète, ma toile. » 
Renny s’est pourtant imposé une discipline à laquelle elle ne déroge jamais : « Je me lève le matin très tôt, je sors le chien, puis je monte dans mon atelier pour travailler. Je peins tous les jours pendant trois à cinq heures, en fonction de mon agenda. C’est viscéral ! Un vrai artiste doit pouvoir exposer à tout instant. »

 « Je peins tous les jours entre trois et cinq heures »

Après avoir intégré les beaux-arts à l’âge de 16 ans, celle qui s’appelle encore Renée expose pour la première fois à 20 ans. Puis durant près de 30 ans, la vie, l’amour et les enfants la tiennent éloignée des pinceaux. Jusqu’à ce matin de 1989 où,au réveil, tout lui revient comme une évidence. Depuis, elle peint, expose un peu partout à travers le monde et vend, beaucoup. Elle exposera ses dernières œuvres durant tout le mois de mars au Cube « Expo », permanence du Député Sylvain Waserman et Christel Kohler.

Partager