Au Conseil de l’Europe

Relancer une Europe de civilisation et de valeurs des Droits de l’Homme.Sylvain Waserman

Vice-président de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE)

Elu Vice-président de la délégation française de l’APCE au mois de septembre, j’ai assisté à ma première session parlementaire du 9 au 13 octobre 2017 à Strasbourg.
Au cours de cette session, j’ai découvert une institution en doute et en réflexion alors que le climat des droits de l’Homme en Europe se dégrade continuellement depuis une dizaine d’années. J’ai également assisté à des débats forts et passionnés (manquements graves de l’Azerbaïdjan sur les droits de l’Homme, réunion du Groupe ALDE sur la situation en Catalogne, démission du Président de l’APCE pour faits de corruption, discours du Président ukrainien etc.).

En outre, j’y ai apporté trois contributions :

  • l’une pour demander que le probable Sommet de refondation du Conseil de l’Europe en 2019 (70 ans du Conseil, 60 ans de la Cour européenne des droits de l’homme, 30 ans de la chute du mur de Berlin) se déroule à Strasbourg, la ville de tous les symboles européens ;
  • une autre au sujet des critères de l’État de droit formalisés par la commission de Venise (instance de pointe sur le sujet) ;
  • une dernière au nom du Groupe ALDE pour une lutte plus efficace contre la corruption.

Je ne sais pas si le Conseil de l’Europe saura se refonder – mais assurément le débat démocratique a une valeur, et elle s’exprime pleinement à Strasbourg, dans cette enceinte. J’aurai le plaisir de m’y exprimer de nouveau lors de la session de janvier 2018 et de porter bientôt un projet de résolution pour une meilleure protection des lanceurs d’alerte.

Partager