Vers une assemblée parlementaire franco-allemande

Vers une assemblée parlementaire franco-allemande

En tant que Vice-président de l’Assemblée nationale, Député Bas-Rhin et membre de la Commission Affaires étrangère, je suis un des 9 députés français du groupe interparlementaire franco-allemand composé de 18 députés et je suis convaincu que le moteur franco-allemand est au cœur de la reconstruction d’un projet européen.

Le 22 janvier dernier, les deux parlements ont décidé de proposer un nouveau modèle pour aller au-delà des discours et travailler concrètement sur la convergence de nos deux droits.

Depuis 8 mois, nous travaillons et avons abouti à une proposition qui a été validée par les deux bureaux de l’Assemblée Nationale et du Bundestag le 20 septembre à Lübeck.

Cette nouvelle assemblée parlementaire franco-allemande, composée de 100 députés (50 allemands et 50 français) aura comme objectif :

  • de proposer concrètement des transpositions identiques et synchrones des directives européennes et une action de rapprochement des deux droits notamment en matière d’environnement réglementaire des entreprises.
  • de suivre la mise en œuvre par les deux exécutifs du nouveau traité de l’Elysée. Notamment en matière de transfrontalier.
  • de développer les réunions conjointes des commissions thématiques pour dégager des axes et positionnements communs et plus largement proposer des résolutions communes sur les sujets d’intérêt commun.

Ce serait la première fois de l’histoire franco-allemande que les relations interparlementaires prendraient cette forme pragmatique et concrète, avec une ambition nouvelle. Le principe de cette nouvelle Assemblée parlementaire sera à l’ordre du jour des bureaux réunis et des deux Assemblées le 22 janvier 2019.

Retrouvez ci-dessous mon intervention sur France 3 Alsace.

Partager