Lanceurs d’alerte : vote de mon rapport

Lanceurs d’alerte : vote de mon rapport

Après 12 mois de travail le rapport sur la protection des lanceurs d’alerte dont j’avais la charge a été adopté par un vote à la quasi unanimité de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Les propositions contenues dans ce rapport sont notamment issues des nombreux échanges et auditions que nous avons eu lors des 48 heures chrono organisées en mars dernier au Conseil de l’Europe dont le point fort avait été la visio-conférence d’Edward Snowden.
Les débats au sein de l’Assemblée parlementaire nous ont à nouveau montré que les lanceurs d’alerte sont des acteurs clefs pour démocratie et que notre droit n’est pas stabilisé en la matière : nous devons dans chacun des pays membres du Conseil de l’Europe continuer d’agir sur ce sujet.

La co-construction de la protection des lanceurs d’alerte avec la société civile est fondamentale, en lien avec le Conseil de l’Europe qui a historiquement été le fer de lance de ces réflexions

Il est important que le Conseil des ministres du Conseil de l’Europe soutienne l’établissement d’une convention internationale pour améliorer la protection des lanceurs d’alerte.

Discours de Sylvain Waserman au Conseil de l’Europe sur son rapport concernant les lanceurs d’alerte
Réponse aux questions

Partager