#GrèveEnseignants – Échanges avec les responsables d’établissements et les parents d’élèves

Échanges avec les responsables d’établissements et les parents d’élèves

J’ai mené 15 entretiens ces derniers jours avec des responsables d’établissements et des représentants de parents d’élèves de Strasbourg et d’Illkirch-Graffenstaden pour avoir leur ressenti sur le nouveau protocole sanitaire à l’école (une rencontre avec les syndicats enseignants est en cours d’organisation). Des échanges riches, merci à tous pour le temps qu’ils m’ont consacré et dont je tiens à livrer quelques points clefs :

1- Le protocole de la rentrée était inapproprié : trop lourd et peu opérant, comme nous l’avons remonté au gouvernement qui l’a allégé dès la semaine suivante.

2- Le nouveau protocole supprime deux difficultés : 3 autotests suffisent (inutile de faire la queue dehors dans le froid pour un test PCR !) et les enfants ne doivent plus être récupérés en cours de journée. De plus, l’école donne un « bon » pour retirer gratuitement les autotests en pharmacie. Beaucoup soulignent qu’il repose sur la confiance et s’en réjouissent.

3- La stratégie de la France qui consiste à maintenir le plus possible les écoles ouvertes (la France est l’un des pays au monde ayant le moins fermé ses écoles durant la crise) est diversement accueillie : très favorable pour certains car fermer les écoles est pour eux désastreux ; d’autres disent qu’avec parfois un tiers des enfants absents, mieux vaudrait fermer totalement et passer en distanciel.

4- Tous les parents ont souligné la très fréquente communication (par mail essentiellement) des écoles, mais des difficultés parfois avec la forme (document parfois complexe à comprendre).

5- De nombreuses idées ont été évoquées : tests salivaires à la place des autotests pour que ce soit plus simple à faire, meilleur alignement des protocoles entre l’école et le périscolaire.

6- Chacun évidemment est las du virus, de devoir s’y adapter continuellement avec des protocoles qui changent et l’incertitude quant à la sortie de la pandémie. Presque tous sont conscients de la difficulté de la situation et que chacun doit être flexible pour y parvenir. Beaucoup s’interrogent sur la possibilité, après les vacances, de laisser circuler le virus dès lors qu’on aurait confirmé qu’il n’engendre pas, contrairement au varient delta, de formes graves.

7- La fermeture des cantines scolaires à Strasbourg, si elle a été comprise sur le fond du fait du manque de personnel lui-même contaminé, a été largement critiquée sous deux aspects : 1) Pourquoi ne pas remplacer la cantine par des repas tirés du sac qui nécessitent que peu de personnel de surveillance ? 2) Pourquoi au centre-ville certaines cantines ne sont-elles pas fermées alors que d’autres à la Meinau par exemple le sont tout à tour pendant 15 jours ? Cela pose pour certains un vrai problème d’équité : le personnel des cantines pourrait être mieux mis en commun.


Ces points clefs résument en quelques phrases des échanges riches et des idées que je remonterai à mon groupe politique dès lundi pour le point hebdomadaire qu’il a avec le gouvernement.


Merci encore à tous ceux, quelles que soit leurs opinions politiques, qui ont bien voulu m’accorder de leur temps et partager leurs réflexions !

Partager