Débat sur le CETA à l’ENA et reportage d’Alsace 20

Débat sur le CETA avec l’ambassadeur du Canada à l’ENA

Débat passionnant le 3 juillet avec l’ambassadeur du Canada M. Daniel J. Costello sur le développement économique entre nos deux pays et sur le CETA. J’ai souligné dans ce débat trois points clefs sur cet accord que je tiens à résumer parce qu’il nous concerne tous :

[su_list icon=”icon: caret-right” icon_color=”#df358a”]Le processus d’élaboration des accords de libre échange nous prive d’un véritable débat citoyen : peu de gens savent que le mandat de négociation de la commission européenne sur le CETA a été validé par M Sarkozy et l’accord a été validé formellement par M Hollande. La ratification à venir par le parlement ne concerne que 10% de l’accord (qui est de compétence nationale, sur la partie investissement) ; il est donc injuste de blâmer l’Europe quand la France a validé à la fois le mandat et l’accord. En Allemagne la chancelière présente à son parlement pour un vrai débat à la fois la position sur les mandats et les accords avant de les valider, pas en France. C’est pourquoi le processus est en cours de refonte pour suivre les meilleures pratiques et ne pas déposséder les citoyens d’un débat au bon moment [/su_list]

[su_list icon=”icon: caret-right” icon_color=”#df358a”]Le Président Macron a lancé une commission indépendante (commission Schubert) qui a identifié les risques notamment pour nos filières bovines et montré que le climat était le grand absent de l’accord (qui a été négocié en 10ans). Un accord contraignant parallèle à été négocié et accepté par l’UE et le Canada. Un plan d’action a été mis en place pour le suivi et l’accompagnement des filières et la Présidente de la Commission des affaires étrangères a demandé et obtenu que le parlement soit impliqué dans une étude d’impact complémentaire spécifique. [/su_list]

[su_list icon=”icon: caret-right” icon_color=”#df358a”]Le Canada est un pays ami et proche en terme de culture, d’histoire et de valeurs. Cet accord est dit nouvelle génération parce qu’il vise à un véritable partenariat avec une convergence positive vers le haut des normes sachant que chacun reste libre de ses normes sanitaires et que ce sont les normes du pays qui s’appliquent strictement à tous.[/su_list]

Je suis favorable à un rapprochement fort avec le Canada. Cet accord, que nous devrons suivre avec vigilance et exigence, doit nous permettre de mettre en œuvre une ambition nouvelle dans nos relations.

  • [su_youtube url=”https://youtu.be/2lZUKCrsjho”]

Partager