Zone euro : des solutions concrètes, dès maintenant.

Zone euro : des solutions concrètes, dès maintenant.

Chargé d’un rapport sur l’avenir de la zone euro par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale avec mon collègue Christophe Naegelen, j’ai tenu à partager avec vous le fruit de ce travail ainsi que sa synthèse.

Nous sommes partis du constat suivant :

Si la zone euro a survécu à deux crises majeures depuis 2008, elle reste particulièrement vulnérable. Les divergences économiques, sociales et fiscales continuent leur progression. L’unification et la consolidation du système bancaire peinent à aboutir au détriment de la stabilité financière de la zone. Son architecture institutionnelle et ses capacités d’actions ne lui permettront pas de répondre efficacement à une nouvelle crise d’ampleur. Enfin, sa gouvernance pose question sur le plan de la légitimité démocratique.

Il est donc plus que jamais temps d’agir, et ce dès maintenant, en particulier pour que l’euro continue de bénéficier, comme bouclier économique, aux citoyens et aux entreprises.

Avec le concours de plusieurs économistes de l’Université de Strasbourg, et alors que les 19 chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres devront s’accorder sur une feuille de route pour donner une nouvelle impulsion à la zone euro les 13 et 14 décembre prochains, nous avons formulé les propositions suivantes :

  • Accélérer la convergence en zone euro avec un groupe de pays volontaristes autour du moteur franco-allemand, l’Assemblée parlementaire franco-allemande pourrait en être l’outil ;
  • Œuvrer à l’élaboration d’un Code européen des affaires pour simplifier et faciliter les relations économiques entre les pays membres ;
  • Consolider et renforcer la zone euro en tant que bouclier économique autour de trois piliers :
    • Achever la consolidation de l’Union bancaire ;
    • Doter la zone euro d’un stabilisateur budgétaire autour d’un Fonds de stabilisation pour l’emploi ;
    • Elaborer un budget structurel pour préparer l’économie de demain.
  • Procéder à une première étape, à traités constants, pour renforcer la gouvernance de la zone euro.

Sans plus attendre et sans craindre d’initier un nouvel élan réformateur par l’impulsion d’un groupe restreint de pays autour de l’initiative franco-allemande, ces propositions appellent à une action résolue : il en va de notre stabilité économique et politique.

Retrouvez le reportage d’Alsace 20 sur le sujet !

 

Retrouvez le résumé en 3 minutes !

Partager