L’ENA paie son incapacité à se réformer

Dans un communiqué de presse, que vous pouvez retrouvez plus bas, je reviens sur l’annonce de la suppression de l’ENA, une école dans laquelle j’ai passée deux années fabuleuses, bien loin des clichés. C’est un lieu avec des débats passionnants, des rencontres inspirantes et poussant très loin la réflexion sur le sens de l’engagement au service de l’État.

Mais je dois reconnaitre malgré les nombreuses évolutions de l’école tout à fait positives ces dernières années, seule une impulsion politique au plus haut niveau peut réformer la haute fonction publique. Le Président Emmanuel Macron a ce courage-là.

Partager